Site en français
Site en anglais

 

L'immunité

Immuno incompétence

 


C’est avec grand plaisir que j’écris ces quelques lignes pour introduire le sujet de cette édition.
Médecin belge , mais français de cœur, et enseignant à la faculté de médecine de Paris XIII, en phytothérapie et biothérapies, je ne puis plus contourner le sujet difficile mais passionnant de l’immunité.
« L’immunité revue et corrigée », voici le titre de cette énorme et passionnante matière que j’enseigne depuis près de 10 ans .
Etonnant d’attendre la pathologie, ce que mes études de médecine m’ont appris à faire, surtout qu’en ce domaine il nous faut attendre une organicité bien installée : une allergie flambante, une maladie auto-immune destructrice, un cancer installé… pour appliquer notre art : « celui de guérir » .
En fait notre art est celui de pallier car la guérison ne viendra plus, tout au plus une rémission, et encore à quel prix en certains cas.
La prévention n’a jamais été un sujet de cours , à part entière, et n’est nullement considérée par nos soins de santé .Alors que faire ; nier que nous sommes plus ou moins tous immunodéprimés, immuno-incompétents ; impossible si nous voulons prétendre à notre honorable profession de thérapeute ou de conseiller de terrain.
Le tube digestif va mal, et son collègue de travail le système respiratoire, tout autant. Ne parlons pas du foi qui gronde de colère, colère entendue que par trop peu de thérapeutes .Le pancréas en a marre « qu’on le sucre », et le manifeste du digestif , en passant par la peau et jusqu’à l’articulaire. Nos contemporains sont mal dans leur peau, et celle-ci s’exprime .
Et tant d’autres organes, tous aussi importants crient leur souffrance, mais les examens modernes ne mettent rien de grave en évidence, et l’organe se voit avec son propriétaire envoyé chez un « psy ».
Arrêtez de me parler de votre mal-être, cela me donne la nausée, mal au ventre, mal de tête…
N’est ce pas notre contemporain qui nous exprime par ces « mots » ou « maux » une réelle souffrance.
Attaquons les faiblesses de nos malades avec force et positivisme, car nous avons des traitements merveilleux à leur offrir, pour autant que nous comprenions des termes tels que l’acidose, la dysbiose , l’allergo-inflammation, l’inflammation silencieuse, l’oxydation, les déficiences des neuro-médiateurs…
Quelle merveille de découvrir au quotidien, pour le phytothérapeute que je suis des plantes qui aident mes malades, des remèdes naturels et compléments nutritionnels qui « relèvent » mes malades. Et ces belles sciences n’ont pas dit leur dernier mot. Même dans des revues scientifiques allopathiques, nos remèdes sont glorifiés .
Quelle merveille aussi que de rencontrer des thérapies et thérapeutes complémentaires, qui avec leur art travaillent avec ce même intérêt : « le bien être, ou le mieux être» de nos frères de vie.
Certes, je ne suis qu’un ensemble de cellules, mais « quelles cellules », qui me permettent d’être « phy » et « psy », et « non »à la découpe allopathique de mes organes de mon vivant, car je suis bien global et fier de l’être.
Ecoutons nos cellules, nos tissus, nos énergies…et allons ensemble vers la « bonne santé »que je vous souhaite pour cette année 2010.
Bonne lecture.
 
Marc Ch. JACQUEMIN